Côté nature

Le Châtillonnais est un formidable terrain de découverte de la biodiversité. Ici, la forêt est omniprésente et l'eau a façonné le paysage. Plongez au cœur d'une nature sauvage et préservée !
Parc National.jpg
Futur parc national de forêts situé entre Champagne et Bourgogne

En France, il existe 10 parcs nationaux : de la Vanoise et de Port-Cros créés en 1963, des Pyrénées né en 1967, des Cévennes sorti en 1970, des Écrins créé en 1973, du Mercantour paru en 1979, de la Guadeloupe né en 1989, de la Réunion et de la Guyane officialisés en 2007 et plus récemment des Calanques en 2012.

En créant ce 11ème parc national consacré à la forêt feuillue de plaine, c’est la reconnaissance  du caractère exceptionnel de ce territoire. C’est un projet commun de préservation des patrimoines et de développement durable.

 

Le périmètre d’étude du Parc national s’étend sur 127 communes du nord Côte-d’Or au sud Haute-Marne. Le cœur de Parc national est la « vitrine » des patrimoines relativement centrale qui comprend aussi l’espace de réglementation répertorié dans la charte. Dans ce territoire d’exception, de nombreuses richesses naturelles, paysagères et culturelles sont à découvrir. Les patrimoines naturels du futur Parc national comportent notamment d’extraordinaires marais tufeux, de nombreuses sources sillonnant les vallées et villages. La forêt, élément central de ce projet, est représentée par ses massifs forestiers très anciens qui comptent de belles espèces comme des chênes et des hêtres, mais pas seulement ! Ce Parc national est l'une des rares régions forestières française à abriter plus de 15 essences d'arbres à l'hectare. La grande diversité écologique est un héritage précieux.

 

Les sites culturels sont également nombreux. Des vestiges archéologiques, aux châteaux, aux abbayes et grands monuments religieux… les visites et découvertes touristiques ne manquent pas !

 Pour en savoir plus :

GIP du Futur Parc National 

Biodiversité

Fort de son environnement préservé, le Châtillonnais est l’écrin d’une riche biodiversité. Des sites naturels protégés et aménagés comme le marais du Cônois ou le cirque de la Coquille offrent un cadre permettant à une faune et une flore rares de s’épanouir pleinement.

Chaque année, aux prémices de l’automne, c’est le temps du brame : les grands cerfs font résonner nos massifs forestiers de leurs plaintes amoureuses et de leurs combats. Les sangliers et marcassins recherchent à loisir tubercules et champignons, le chat sauvage observe en solitaire les hardes de cerfs frottant leurs bois aux arbres, quand les groupes de chevreuils nous offrent, au détour d’un chemin, leurs bonds aériens et chorégraphiques.

Les plantes, fleurs et herbacées s’épanouissent en silence : l’épipactis des marais, la gentiane pneumonanthe ou la ligulaire de Sibérie… Mais la plus belle d’entre toutes, espèce fragile et donc protégée, c’est le Sabot de Vénus.

Pour en savoir plus :
Bouger Nature en Bourgogne, « Regard Ornitho : Le Châtillonnais »

Forêt

La forêt est omniprésente, majoritairement composée de feuillus, elle couvre la moitié du territoire. Les hêtres et les chênes, mais également les charmes, les érables champêtres, les alisiers blancs ou les merisiers font vivre au fil des saisons les paysages, en se teintant des verts les plus tendres dès l’arrivée du printemps ou en se parant de couleurs chaudes dès l’automne revenu...

C’est ici que naîtra le 11e parc national français, futur parc des forêts de Champagne et Bourgogne destiné à préserver et à valoriser un espace forestier exceptionnel.

Pour découvrir la forêt Châtillonnaise sous toutes ses formes, rendez-vous à la Maison de la Forêt à Leuglay, lieu de découverte pédagogique et ludique de l’environnement.

Pour en savoir plus :
Bouger Nature en Bourgogne, « La forêt du Pays Châtillonnais »

Eau

Vivante et mouvante, l’eau est une composante essentielle de notre région. Sources et rivières érodent les roches, creusent les vallées, passent sous les ponts, dessinent des méandres, disparaissent pour mieux réapparaitre et ressortir sous forme de résurgences. La Douix, au cœur de Châtillon-sur-Seine, en est un merveilleux exemple. Résurgence de type vauclusien, c'est le plus petit affluent de la Seine. C’est aussi une des plus belles sources de France ! Et une des plus mystérieuses... Celtes et Gallo-romains y déposaient déjà des offrandes en faisant vœu de guérison.

Le Châtillonnais est traversé par plusieurs rivières, l’Ource, l’Aube, le Brevon, la Coquille, la Digeanne, la Laigne ou la Seine. Avant de traverser Paris, c’est bien sur le plateau châtillonnais que cette dernière prend sa source, à une quarantaine de kilomètres au sud de Châtillon-sur-Seine.

Aux zones humides naturelles s’ajoutent celles qui ont été façonnées par l’homme : les plans d’eau de Riel-les-Eaux, de Marcenay ou les étangs des Marots sont aujourd’hui le terrain de jeu des pêcheurs et amoureux de la nature.

Vous venez d'ajouter cet élément à votre sélection. Vous pouvez ainsi préparer votre futur séjour dans le Châtillonnais.

Cliquez sur Ma sélection pour retrouver tous les éléments que vous avez sélectionnés.

Sur cette page, vous pourrez exporter votre sélection au format PDF, pour emporter avec vous toutes les informations pratiques sur vos activités et visites.