Sites
remarquables

À l'image du célèbre Vase de Vix, le Châtillonnais recèle de nombreux trésors. De sites antiques en châteaux, d'églises en abbayes, écoutez nos vieilles pierres. Laissez-vous guider par les rivières, forêts, marais, jardins... en somme, le Châtillonnais grandeur nature !

74
résultats
de
Eglise Notre-Dame de la Nativité

Eglise Notre-Dame de la Nativité
Notre église était depuis 1107 possession de l'évêque de Langres et faisait partie d'une place forte ayant pour centre le château fort bâti sur un éperon. Le château et le bourg attenant étaient entourés de murs et de fossés. Le château était une des résidences d'été de l'évêque de Langres. Il fut rasé en 1632 par ordre de Richelieu. L'église a été classée Monument Historique en 1911.

Extérieur
Le clocher de 42 mètres de haut est l'un des plus beaux du Châtillonnais. La souche a 3 étages avec baies jumelées, le premier très simple, le second avec colonnettes à chapiteaux ornés portant des arcs brisés sous un bandeau plein cintre, le troisième portant à chaque angle un pyramidion tronqué et au centre un fronton triangulaire évidé d'un quatre-feuilles. Une corniche bourguignonne en écusson fait le tour de l'édifice. Sur la façade, un vitrail très coloré est protégé par une archivolte en plein cintre. L'édifice est soutenu par 14 contreforts. La toiture en laves (lauzes) a été refaite en 1972. Malheureusement, l'ouverture de la porte d'entrée, refaite en 1754 est d'un style tout différent du reste de l'édifice. La flèche, à base octogonale est en tuf, matériau léger.

Intérieur
La grande nef longue de 28 mètres, haute de 10 mètres en 4 travées, ne présente qu'un seul bas-côté à gauche. Les piliers quadrangulaires, aux chapiteaux très simples ornés de feuilles d'eau, soutiennent les voûtes d'ogives avec de petites rosaces aux clés de voûte. Le sanctuaire à chevet plat est éclairé par 3 baies en lancettes surmontées d'une belle rose à 4 festons richement colorés, représentant des scènes bibliques. Le maître-autel du XVIIIème siècle est surmonté d'un baldaquin supporté par 4 colonnes corinthiennes. Le tabernacle en triptyque, en bois doré, est décoré au centre par : le sacrifice d'Abraham, à gauche par les tables de la loi et à droite par les pains de proposition. Le sol dallé est riche de pierres tombales anonymes avec croix et épée (sous les bancs à gauche et à droite non loin de l'entrée) et de grandes pierres à inscriptions : l'une du curé Gélyot décédé en 1702, l'autre de Ravelien Cousturier, greffier au baillage de Gurgy-le-Chatel, décédé en 1643. Sous l'enduit mural très ancien, on a découvert quelques peintures du XIIIème siècle.
Sur la face nord, existait une porte du XIIIème siècle, maintenant aveuglée, permettant au seigneur-évêque d'accéder directement au château. Il ne reste malheureusement rien du mobilier primitif : chaire et statues ont été détruites à la Révolution, 2 statues en pierre amputées de tête ou de bras sont encore à droite de l'entrée.

Vous venez d'ajouter cet élément à votre sélection. Vous pouvez ainsi préparer votre futur séjour dans le Châtillonnais.

Cliquez sur Ma sélection pour retrouver tous les éléments que vous avez sélectionnés.

Sur cette page, vous pourrez exporter votre sélection au format PDF, pour emporter avec vous toutes les informations pratiques sur vos activités et visites.